Phase II

Le financement de la construction de la deuxième cabane a fait l’objet de nombreuses activités, certaines spectaculaires et de grand déploiement et d’autres plus modestes mais non moins valables et importantes à la poursuite de l’objectif fixé à 1,000,000$.

 

Comme en font preuve  les découpures de journaux et documents en annexe, des organismes de grande envergure ont été appelés à participer à atteindre l’objectif.

Le mouvement Desjardins, à l’invitation de Gilles Bouliane, directeur-général de la caisse populaire St-Joseph de Hull ainsi que de son président Paul Cléroux, a été dans son ensemble l’objet d’une participation de l’ordre de près de 200,000$. La Fondation Berthiaume du Tremblay a injecté un montant de 100,000$, José Pérez Construction par le don d’une maison de 100,000$ qui a fait l’objet d’un tirage, le Gouvernement du Québec 100,000$ grâce aux démarches du député Gilles Rocheleau, le Collège de l’Outaouais 50,000$, la ville de Hull, grâce au maire Michel Légère 50,000$, l’Académie de gérontologie 25,000$, La Fiducie du Québec, 15,000$, le Club de hockey Canadien de Montréal 15,000$.

 

Au niveau de l’organisation d’activités diverses de levée de fonds pour le financement de la deuxième Cabane, il faut mentionner particulièrement l’activité Billes et chevilles, sous l’habile gouverne de Claire Lamont. Cette activité regroupait plus de cent femmes qui ont amassé 100,000$. Plusieurs autres activités ont été mises sur pieds. Des comptes-rendus et reportages en font mention dans l’annexe de la section ‘’Financement’’

 

Le coût total de la construction de la Cabane s’est chiffré à 1,160,000$. Le manque à gagner de 375,000$ a été solutionné par l’obtention d’une marge de crédit à la caisse populaire St-Joseph de Hull, le Collège de l’Outaouais se portant garant de cet emprunt.

Ce montant a été remboursé graduellement au cours des années par la Fondation pour les Aînée de l’Outaouais.

 

L’ensemble de l’activité ‘’levée de fonds’’ s’est fait sous la présidence du sénateur Pierre de Bané, assisté de madame Suzette Paradis-Pérez. L’engagement du sénateur de Bané a apporté beaucoup de crédibilité auprès des organismes de grande envergure. Son engagement et sa disponibilité furent de tous les instants et à tous les niveaux. Sans son apport, ce grand projet aurait battu de l’aile et se serait réalisé avec beaucoup plus de difficultés.